fbpx

Perdre du poids et retrouver la forme dans un monde moderne!

Pire que l’effet yoyo: l’effet ping pong!

Appliquez-vous à garder en toute chose le juste milieu - Confucius

Vous avez déjà entendu de parler de l’effet Yo-Yo des régimes amincissants :

Après quelques semaines d’efforts et de privation pour diminuer d’une façon ou d’une autre ce que l’on mange et son apport de calories ?

C’est gagné : On a enfin perdu les quelques kilos dont on voulait se débarrasser.

Puis, on baisse la garde, et lentement, l’on se remet à manger comme avant. Notre poids remonte petit à petit et au bout de quelques mois, nous voilà revenus au point de départ.

Et même pire puisque l’on a accumulé en chemin une bonne dose de frustration.

Ceci, c’est l’effet Yo Yo.

Qui fait que les régimes ne marchent.

Car ils proposent une diminution temporaire en quantité et en qualité de ce que l’on mange.

Et à moins d’avoir un mental en acier trempé, personne ne peut rester à manger comme cela très longtemps.

Et c’est pour cela que je défends une approche différente pour la perte de poids : Adopter une façon de manger durable.

Compatible avec nos gènes et ce qui fait que l’Homme est l’homme depuis la nuit des temps. Une alimentation saine, pleine de gout et de saveurs, composée d’aliments naturels que l’on peut manger à volonté.

Et cela fonctionne parce qu’on élimine tous les ingrédients dont notre corps n’a pas besoin, pour les remplacer par ceux qui lui conviennent parfaitement.

Mais je m’éloigne un peu de ce dont je voulais discuter avec vous aujourd’hui : Le cycle de l’insuline.

Que j’appellerai plutôt l’effet ping pong. En comparant notre corps à une balle de ping pong qui irait continuellement se cogner contre l’une ou l’autre des deux raquettes.

Nous avons eu l’occasion de voir dans un précèdent article le problème de la résistance à l’insuline.

Le cycle de l’insuline est très lié à ce phénomène de résistance.

Mais il concerne beaucoup plus de monde.

C’est un aspect de la résistance à l’insuline sur lequel je voulais faire un gros plan. Car c’est un problème majeur pour perdre du poids lorsque l’on mange de façon conventionnelle.

Pourquoi ? Parce que l’alimentation conventionnelle force notre organisme à ne fonctionner qu’avec un seul carburant : Le glucose. Qui vient lui-même de la digestion des glucides, c’est-à-dire du pain, pâtes, céréales, biscuits autres plaisirs sucrés qui font partie de notre quotidien.

Et que pendant ce temps, nos réserves de graisse sont inutilisables, et s’accumulent et attendent patiemment sur nos hanches, et notre ventre, nous empêchant de rentrer dans notre jean préféré.

Que se passe-t-il lorsque nous n’utilisons que les glucides comme carburant ? Notre corps passe son temps à réguler la quantité de glucose dans le sang et à la maintenir dans des limites acceptables.

Trop élevé, il est fortement toxique pour l’organisme. Trop faible, c’est l’hypoglycémie et l’on se sent faible avec des vertiges et les jambes qui tremblent. 

C’est l’effet ping pong du cycle de l’insuline.

Après un repas riche en sucre ou féculents, le glucose dans le sang augmente, le corps produit de l’insuline pour forcer les cellules à le consommer. Les excès seront transformés en graisses pour du stockage long terme et iront s’ajouter à vos poignées d’amour. (1,2,3)

Après quelques heures, le glucose dans le sang devient trop faible, et votre corps envoie de puissants signaux de faim à votre cerveau pour recommencer à manger. C’est la fringale de 10h ou l’envie d’un petit plaisir sucré.

Et le jeu de ping pong se met en place.

Avec des passes de plus en plus longues et puissantes au fur et à mesure que le corps s’habitue à ce mécanisme. Un peu comme un pendule qui oscillerait toujours plus fort entre le manque et l’excès.

Et pendant ce temps, vous consommez des céréales, des glucides et des sucres. Votre poids grimpe continuellement et vos réserves de graisse s’accumulent.

Si vous avez souvent faim au moment des repas. Si l’idée de sauter un repas ne vous fait pas du tout plaisir. Si vous aimez les féculents et les sucreries ? c’est que vous êtes entrée à votre insu en tant que balle, dans cette partie de ping-pong.

Pour en sortir et apprendre à votre corps à fonctionner en brulant des graisses ? Il faut changer votre vision de l’alimentation et réapprendre à manger.

Fuir comme la peste les aliments industriels et transformés. Fortement limiter les apports de glucides. Et vous faire plaisir avec les viandes, poissons, légumes, fruits, noix, de bonnes huiles vierges non raffinées et tout ce qu’il faut d’épices. Appréciez de temps à autre un bon morceau de chocolat noir. Du café ou du thé. Voire un bon verre de vin.

Ce type d’alimentation à l’avantage de respecter votre corps en lui apportant ce pour quoi il a été conçu par l’évolution.

Il vous le rendra au centuple en vous apportant de l’énergie, un esprit clair, une taille fine et l’envie de reprendre avec plaisir une activité physique qui ira amplifier les effets positifs de ces changements.

Pour en savoir plus…

Partager cet article:

4 réflexions au sujet de “Pire que l’effet yoyo: l’effet ping pong!”

Laisser un commentaire